• Habiter une maison saine, qui ne pollue ni l'environnement, ni ses habitants, c'est possible! 

    On parle beaucoup de la pollution extérieure et on oublie souvent les dangers de la pollution intérieure.

    "Les citadins passeraient plus de 80% de leur temps dans des espaces clos et l'exposition aux polluants atmosphériques est principalement associée à des environnements intérieurs, en particulier l'habitat (environ 50% du temps)."

    "La pollution de l'air est aujourd'hui reconnue comme le principal risque environnemental pour la santé dans le monde. elle serait responsable, selon l'OMS de 7 millions de décès annuels dans le monde, dont 4,3 millions pour la pollution intérieure."

    Les produits de bricolage (peintures, colles, solvants, vernis, vitrifiants, cires, décapants, diluants, laques...), certains matériaux de construction (laines de verre, de roche, de laitier utilisées pour l’isolation thermique) peuvent dégager des éléments toxiques pendant et après les travaux. Les activités de bricolage sur des matériaux contenant de l’amiante (dalles de sol, plafonds...) ou du plomb (principalement les peintures) sont susceptibles de libérer ces éléments dans l’air. 

    Préférez des matériaux de construction écologiques et locaux, (la terre a toujours était le matériau le plus utilisé dans le monde pour la construction) et de nombreuses solutions efficaces, économiques et écologiques existent déjà depuis bien longtemps dans ce domaine...

    L'Association Oïkos a vocation à promouvoir et à développer la construction et la rénovation écologiques, dans le respect de l’environnement, de la santé des individus et des impacts sociaux-économiques générés par ce type de constructions.

    Elle intervient en Rhône-Alpes sur trois volets: l’information, la formation et l’éducation grand public.

    Pour plus d'informations sur Oïkos, rendez-vous sur leur site: http://oikosecoconstruction.com/association/missions/

    Ils y proposent entre autre des fiches techniques pour comprendre les bases de l'écoconstruction!  Gestion de l'eau, isolation, réglementation, menuiserie, maçonnerie, conception bioclimatique, enduits... et même des recettes pour fabriquer ses propres peintures naturelles!

    Des liens intéressants sur l'éco-construction, trouvés sur la page d'Ecovillage pour tous:

    Construction Paille:

    Toit en Chaume et Construction Paille : www.toitenchaume-constructionpaille.com

    Réseau Français de la Construction Paille : www.rfcp.fr

    Centre National de la Construction Paille : www.cncp-feuillette.fr

    Rencontre Européenne de la Construction Paille : www.esbg2015.eu

    Construction Terre

    Centre International de la Construction en Terre : www.craterre.org

    Association Nationale des Professionnels de la Construction en Terre Cru : www.asterre.org

    La Construction Terre/Paille : www.terrepaille.fr

    Eco-construction et matériaux bio-sourcés

    Association Régionale d’Eco-construction du Sud-Ouest : www.areso.asso.fr

    Fédération des Centre de formation à l’Eco-construction : www.federation-ecoconstruire.org

    Karibati, regroupant les filières biosourcés : www.karibati.fr

    Végétal, Portail des matériaux bio-sourcés : www.vegetal-e.com

    Cercad, Centre de Ressource, construction et aménagement durable : www.cercad.fr


    votre commentaire
  • L’AGROCONSTRUCTION, un brin de pratiques solidaires:

    "L'architecte du futur construira en imitant la nature, parce que c'est la plus rationnelle, durable et économique des méthodes." Antoine Gaudi.

    Un film de Cyrille et Nathanael Coste.

    "Dans un monde en crise où le devenir de la conception architecturale et des formes urbaines est fortement influencé par une sensibilité grandissante pour l'environnement, un nombre croissant de citoyens décide de devenir acteur de ce changement en construisant de nouveaux logements avec des matériaux primaires, issus de la terre. Ce documentaire de 26 minutes propose une rencontre avec des autocontructeurs de la région Rhône-Alpes impliqués dans des projets de maisons en terre et en paille, allant parfois jusqu'à remettre en question les modes d'habiter. Cette immersion a pour but de comprendre l'influence des nouvelles aspirations sociales sur des projets d'habitats contemporains."


    votre commentaire
  • Les associations de cultures sont l’une des bases de la permaculture.

    Associations au potager

    "Une culture associée est une association bénéfique entre plusieurs plantes de familles différentes. Ces associations ont pour but de reproduire une sorte de symbiose comme dans la nature, où les végétaux se servent les uns des autres pour se développer, pour accéder à la lumière et pour se protéger des ravageurs."

    Elles permettent d'améliorer les récoltes, de réduire le risque de maladies et d'attaques, et de planter davantage sur une plus petite surface...

    On distingue les familles en fonction de la partie de la plante qui est consommée, (fruit, feuille, racine, ou fleurs). Chaque type de légume se nourrit d'éléments nutritifs différents dans le sol, ce qui évite la compétition. 

    On procède à la rotation des familles d'une année sur l'autre pour ces mêmes raisons. Et on respecte si possible les cycles lunaires pour de meilleurs résultats. 

    Un exemple bien connu est celui du Milpa, "Les Trois Soeurs" pratiqué depuis des millénaires dans différents pays d'Amérique Latine et qui associe haricot, maïs et courge. L'espace est bien utilisé, les courges couvrent le sol et le maintiennent humide, et les haricots s'enroule sur le maïs.

    En Bolivie, on plantait des pommes de terre à la place des courges et cela fonctionnait également très bien.

    Dans le documentaire "Les Rêveurs en Action", Gil Loup, paysan des Cévennes nous explique également le principe d'associations de cultures avec l'exemple des haricots grimpants, du maïs et de la salade. Les salades font d'abord de l'ombre au bébés maïs et les protègent, ceux ci en grandissant prennent la relève et les protègent à leur tour. Comme le dit Gil Loup: "Ils sont ensemble!"

    Un autre exemple fréquemment employé en France et celui de la tomate et l'oeillet d'inde. Les oeillets d'Inde protègent les pieds de tomates en éloignant les nématodes ainsi que d'autres ravageurs et leur fleurs attirent les pollinisateurs. 

    Répulsives, mellifères ou désherbantes, les fleurs s'associent en beauté au légumes du potager. L'aneth permet de lutter contre la mouche de la carotte. Le grandes capucines piègent les pucerons...

    On peut associer également radis et carottes pour éloigner les araignées rouges et empêcher les herbes de repousser pendant la levée des graines de carottes.

    L'épinard qui peut servir d'engrais vert dans le potager, protègent aussi les choux et les navets des altises et ses racines diffusent des substance qui favorisent la croissance et la résistance des autres végétaux!

    Il existe de nombreux sites et pdf en ligne concernant ce thème passionnant, ainsi que des livres très intéressants comme "Le poireau préfère les fraises" , de Hans Wagner

    Je conseille aussi ce site pour comprendre comment jardiner avec les cycles de la lune:

    http://www.graines-et-plantes.com/?Page=Calendrier-lunaire

    "On est Ensemble!"

     

     

    Associations au potager

     


    votre commentaire
  • L'entreprise New Wind commence la commercialisation des arbres à vent, un système éolien en forme d'arbre dont les feuilles agissent comme autant de mini éoliennes. Design et silencieux, il peut s'implanter en ville comme à la campagne. Chaque feuille produit de l'électricité à partir du moindre souffle d'air sur 360°. 

    "S'inspirant de la nature, NewWind invente des dispositifs biomimétiques apportant un service électrique durable."

    L'entreprise continue ses recherches et réfléchie déjà à la création de "buissons à vent".

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site:

    http://www.newwind.fr


    votre commentaire
  • Repérer les additifs alimentaires dangereux, contrôler l'origine et la qualité de nos aliments, voici quelques conseils pour une alimentation plus saine: 

    Le lettre "E" cache de nombreux additifs alimentaires; le chiffre qui la suit indique la fonction de ce dernier:

    Le chiffre "E" suivi du "1", indique un colorant

    Le chiffre "E" suivi du "2", indique un conservateur

    Le chiffre "E" suivi du "3", indique un antioxydant

    Le chiffre "E" suivi du "4", indique un épaississant ou un stabilisant

    Le chiffre "E" suivi du "5", indique un correcteur/régulateur ou un anti-agglomérant

    Le chiffre "E" suivi du "6", indique un exhausteur de goûtLe chiffre "E" suivi du "9", indique une cire, un gaz de propulsion ou un édulcorant

    Voici une liste des principaux additifs alimentaires les plus dangereux:

    Acésulfame de potassium (acésulfame K, E950)

    Glutamate monosodique (MSG, E621)

    Aspartame (E951)

    Nitrate de sodium (E251)

    Gallate de propyle (E310)

    BHA et BHT (E320)

    Bleu no 1 (bleu brillant FCF, E133)

    Rouge no 3 (érythrosine, E127)

    Jaune orangé S (Jaune soleil FCF, E110)

     

    Décrypter les étiquettes

    Repérez la quantité de sucres ajoutés: c'est la ligne "dont sucres" dans la case des valeurs nutritionnelles. Il indique la qualité de sucre (souvent du sucre blanc) qui a été ajoutée.

    Les supermarchés nous donne l'illusion du choix, alors qu'en réalité la grande majorité des marques proposées appartiennent aux même grands groupes d'industriels:

    Choisir son alimentation

     

    Vérifiez la qualité et l'origine des aliments. Optez pour des produits certifiés et si possible créez des liens avec les petits producteurs locaux. 

    Préférez des produits organiques et locaux et les emballages écologiques. 

    Vous pourrez trouver davantage d'informations sur ce thème sur le site de Manger Vivant:

    http://www.mangervivant.fr/5-astuces-pour-decrypter-les-etiquettes/

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique